Gérer, déclarer et réduire sur le long terme ses impots immobiliers

Gérer, déclarer et réduire sur le long terme ses impots immobiliers

La fiscalité de l'immobilier est assez complexe dans le monde des prélèvements obligatoires. En effet, les investisseurs dans la pierre sont tenus de payer ces prélèvements par rapport à leurs activités. Comment gérer, déclarer et réduire ses impôts immobiliers sur le long terme ?

La gestion des impôts immobiliers

En général, la fiscalité immobilière concerne l'impôt calculé sur les revenus tirés de la transaction ou de la location immobilière. L'imposition d'un investisseur donné est grandement tributaire du type de location choisi. Si la personne loue le bien vide, la fiscalité en jeu relève des impôts tirés des revenus fonciers. En revanche, si la location est meublée, l'imposition est au titre des bénéfices commerciaux et industriels.

La gestion de la fiscalité immobilière dépend également du statut du contribuable en tant que loueur en meublé professionnel ou loueur en meublé non professionnel. A noter que les revenus fonciers ne sont pas concernés par le prélèvement à la source. La déclaration de l'impôt doit donc se faire avec la manière classique. Gérer ce type d'imposition prend en compte le paiement par acompte à chaque mois ou à chaque trimestre. L'avis d'imposition est en général reçu en septembre de chaque année, ce qui permet le calcul du montant sur la base de la déclaration.

Le cas de la location en meublé

La gestion et la déclaration des impôts immobiliers doivent prendre en compte le régime forfaitaire. Le contribuable est dans ce cas imposé sur la moitié de ses recettes locatives sur la même méthode que la location vide. En revanche, s'il choisit le régime réel, il a la possibilité de réduire les loyers à travers un système de déductions d'amortissement et de charges. Cette situation implique encore le paiement des impôts par acompte suivant un échéancier bien établi.

La déclaration des impôts immobiliers est donc effectuée auprès des centres fiscaux et de finances de sa région. Pour l'instant, le prélèvement à la source ne compte pas prendre en considération ce type d'imposition à cause de la complexité des modalités de règlement. La gestion d'une telle fiscalité doit se faire sur la durée et d'année en année. Pour payer l'impôt immobilier, on se rend auprès du centre fiscal de sa ville ou le faire sur internet.

La réduction d'impôt sur le long terme

Il est tout à fait possible de réduire ses impôts liés à l'immobilier sur le long terme. En effet, beaucoup bénéficient de défiscalisation intéressante dans le cadre de placement dans l'ancien. Toute une palette de systèmes est à disposition des contribuables dans la perspective de diminuer leur facture fiscale. Pour une location vide, la réduction d'impôt se présente sous la forme de déductibilité des charges sur les loyers. Pour une location en meublé, c'est également le cas avec les travaux ou encore les intérêts d'emprunt.

Les charges sont réduites et même annulées dans certains cas. Elles peuvent être exonérées. La réduction est de 50% par rapport aux recettes locatives pour le régime forfaitaire en location meublée. ECOFIP accompagne ses clients dans le financement d'investissement de défiscalisation. ECOFIP est un leader dans le domaine du montage en loi Girardin.